Si vous allez construire une maison dans une zone à forte pluviométrie, vous devez prévoir préalablement la protection des murs et des fondations. Le moyen idéal pour ce faire est d’évacuer correctement les eaux pluviales de la toiture. Découvrez dans cet article comment faire.

Éviter la stagnation d’eaux sur le toit

Les eaux pluviales contiennent des éléments qui peuvent nuire à votre construction. Il faut alors protéger les murs, parce que malgré le fait qu’ils se trouvent sous la toiture, les infiltrations et l’humidité engendrent des dommages à long terme. N’hésitez alors pas à solliciter un couvreur pour qu’il réalise les travaux nécessaires. D’ailleurs, ces eaux ne doivent pas stagner longtemps sur le toit pour ne pas l’endommager. Elles peuvent également être réutilisées pour arroser vos plantations, à condition que vous les collectiez de manière correcte. Mais si vous n’en avez pas besoin, vous pouvez les diriger vers le centre d’épuration. Vous pouvez ainsi prévenir les problèmes environnementaux relatifs à leur stagnation comme les nids de moustique. D’une autre part, les eaux qui stagnant sur le toit risquent d’inonder les environs si elles sont mal collectées. Il faut alors prévoir leur évacuation et leur canalisation de façon adéquate. Pour ce faire, il est conseillé de faire appel à une équipe de professionnel comme cette entreprise de couverture dans le Marne sur ce site : https://www.couverture-peinture-51.fr/ pour effectuer les travaux en toute sécurité.

La canalisation des eaux pluviales sur le toit

Dès l’édification de la maison, on doit prévoir des éléments d’évacuation des eaux pluviales sur le toit. Pour ce faire, rien de tel que l’appel à un couvreur qualifié qui va mettre en place des gouttières. Vous pouvez ainsi recueillir les eaux pluviales suivant un circuit clair pour éviter les ruissellements. Il faut aussi se rappeler que ces eaux ne peuvent pas être mêlées aux eaux usées. Les gouttières sont les installations les plus adaptées pour les conduire aux égouts suivant un circuit d’écoulement indépendant. Des chéneaux et des descentes d’eaux judicieusement installés vous permettront de récupérer les eaux. La canalisation quant à elle les mènera vers une cuve ou vers un collecteur public.

Les différentes sortes de gouttières

Il existe différentes sortes de gouttières que vous pouvez mettre en place. Votre choix doit donc dépendre du type de toit installé et e vos besoins. Les gouttières pendantes en avancées de corniche s’installent sous le toit. Elles s’adaptent à toute sorte de couvertures. Toutefois, elles ne peuvent pas être mises en limite de propriété, car elles dépassent la toiture. Les gouttières rampantes quant à elles se basent sur le support du toit. Elles s’adaptent alors en limite de maison et conviennent aux couvertures à grande pente. Les chéneaux de leur côté sont mis en place à un angle à la base du toit. Ils sont généralement utilisés pour les toits plats.

À noter que l’installation de ces éléments doit figurer sur le plan de la maison. Elle doit aussi faire l’objet d’une requête auprès des pouvoirs administratifs. En effet, dans le PLU (plan local d’urbanisme), il peut y savoir une règle particulière sur les matériaux utilisables et les éléments à installer. Enfin, les frais relatifs au raccordement et de canalisation au réseau de collecte doivent être partagés entre la commune et les propriétaires du bâtiment.